Bienvenue sur le blog consacré à Henri Limouzin

Le 15 avril 2017,

 

Bonjour à Tous,

Le temps passe…

Mais ENFIN,

NOUS ALLONS POUVOIR RE-IMPRIMER LE TOME 2 de
LA MUSETTE à MATTHIEU,
pour tous ceux qui avaient raté la première édition.

La seule différence pour cette impression est que la couverture sera souple et non pas rigide comme pour les autres tomes. Sinon tout sera exactement pareil.

Donc par cette page je lance un appel à tous ceux qui m’avaient envoyé leur souscription avec leur chèque, s’ils désirent toujours acquérir le tome 2, de bien vouloir me renvoyer un nouveau chèque si le précédent date de plus d’un an ou s’il n’était pas du montant de 37,50 €. Le prix du livre ne change pas mais les frais de port et d’emballage ont augmenté, donc : 28,50 € pour le livre et 9 € de port, soit un total de 37,50 €.

Merci à tous ceux qui sont concernés de bien vouloir m’envoyer leur chèque rapidement. Si je les reçois avant fin avril, nous pourrions sortir ce livre de l’imprimerie avant fin juin. Et je ne peux pas donner l’ordre d’imprimer tant que je n’ai pas réuni tous les chèques.

Les informations concernant LES TOMES 1 et 3 de « LA MUSETTE à MATTHIEU », ainsi que pour « LES CHOSES DE LA PECHE », qui sont sur la page d’accueil précédente ci-dessous sont toujours valables ;

En vous remerciant à nouveau pour votre confiance et votre participation, je vous souhaite une belle saison au bord de l’eau,

Amicalement

Martine Courtois-Limouzin

_________________________________________

Bonjour à Tous,

DES NOUVELLES DES SOUSCRIPTIONS :

Notre livre « LES CHOSES DE LA PECHE » est à l’imprimerie. Normalement je dois le recevoir fin novembre et vous l’expédier début décembre. Vous l’aurez pour Noël. Donc je vous remercie de m’avoir fait confiance une fois de plus et ainsi d’avoir permis cette réalisation.
Si certains d’entre vous ne l’avaient pas commandé et qu’il vous intéresse, il est encore temps de m’envoyer votre souscription.

Pour le TOME 2 de « LA MUSETTE à MATTHIEU », malheureusement il nous manque encore une trentaine de souscriptions. Ce n’est pas beaucoup et pourtant trop quand même pour pouvoir faire imprimer. Parlez en autour de vous, au sein de votre société de pêche, de votre fédération ; peut-être toucherez vous des pêcheurs qui aimaient les écrits d’Henri, mais qui n’ont pas eu connaissance des souscriptions. Les journaux de pêche vont repasser des infos dans leur numéro de décembre, j’espère donc que peut-être nous pourrions boucler ce projet maintenant au cours de l’année 2017.

Pour le TOME 3 de « LA MUSETTE à MATTHIEU », le délai sera sans doute plus long car la seconde souscription a été relancée après. Je vous tiendrai au courant sur cette page.

Le TOME 1 de « LA MUSETTE à MATTHIEU » est toujours disponible au tarif de 37,50 € (28,50 € pour le livre et 9 € de port et d’emballage), vous pouvez le commander ici.

N’hésitez pas à me contacter pour toute information complémentaire.

Encore merci à vous Tous, qui avez participé et ainsi permis ces réalisations.

Bien amicalement,

Martine Limouzin

_________________________________________

L’accueil de janvier 2014

Bonjour à Tous,

Je vous souhaite une très belle Nouvelle Année 2014, des petits matins calmes sur la rivière où le soleil levant déchire les dernières écharpes des brumes matinales, des matinées de frénésie alimentaire quand les chasses des carnassiers font bouillir la surface de l’onde, des après midi de bourriches ventrues, des coups du soir qu’un état de grâce vient couronner de succès après une journée de quête, de multiples tentatives de faire mordre des poissons boudeurs, beaucoup de moments magiques au bord de l’eau.

ET VOILA ENFIN LE TOME 3 de « LA MUSETTE à MATTHIEU »

Ce sera donc le troisième et dernier tome, ainsi vous serez en possession des 120 histoires écrites par Henri dans « LA PECHE ET LES POISSSONS » entre 1974 et 1984. Ce dernier tome comportera en réalité quarante-trois histoires, puisqu’il y en eut cent vingt-trois en tout. Nous allons pouvoir aussi augmenter légèrement la taille du lettrage, pour les personnes qui avaient besoin d’une meilleure lisibilité.

Je vous remercie à nouveau de votre fidélité aux écrits d’Henri.

A bientôt.

Halieutiquement et amicalement vôtre,

Martine LIMOUZIN.

_________________________________________

L’accueil d’octobre 2012

Bonjour à Tous,

Il y a maintenant un an que j’ai ouvert ce site pour que vous puissiez continuer à retrouver Henri dans ses écrits et dans ses films.

Tout d’abord je tiens à remercier vivement tous ceux qui ont laissé un message, tous m’ont beaucoup touchée. Et maintenant que ma nièce Laure, qui gère ce site, m’a appris à répondre individuellement à chacun d’entre vous, je vais m’y employer.

Et, GRANDE NOUVELLE : le tome 2 de « LA MUSETTE à MATTHIEU » va pouvoir être édité. Mais aujourd’hui la seule solution est de vous le proposer en SOUSCRIPTION.

Je vous propose donc une nouvelle page sur ce site intitulée : « Souscription », dans laquelle vous trouverez le modèle à imprimer et à me renvoyer.

Donc vous pouvez d’ores et déjà m’envoyer votre commande par courrier postal accompagnée de votre chèque, compte tenu que celui-ci ne sera déposé en banque que 15 jours avant l’expédition de votre livre.

L’expédition du livre ne pourra se faire avant la première quinzaine d’avril 2013, car pour tous ceux qui n’ont pas ou qui ne savent pas se servir d’Internet, je dois faire passer cette souscription dans différentes revues de pêche (elles ont déjà toutes bouclé le numéro de décembre, cela ne paraîtra donc pas avant le mois de janvier 2013). En conséquence de quoi la date limite de la souscription est fixée au 28 février 2013. Je dois ensuite laisser 1 mois à l’imprimeur, ce qui nous amène début avril 2013 pour l’envoi de ce deuxième tome. Je vous remercie de votre compréhension pour ces délais qui paraîtront peut-être un peu longs à certains.

Par ailleurs je vous prie de bien vouloir m’excuser pour les pages « sa filmographie » et « l’album photos » qui n’avancent pas beaucoup, du fait des recherches des dates pour la filmographie. Pour ce qui concerne l’album les photos d’Henri à la pêche sont en diapositives, il faut que je les trie parmi les 450 000 que je possède afin de les scanner. Ces diapos sont dans des cartons suite à la fermeture des bureaux de l ’Agence Grand Bleu, mais je pense pouvoir y remédier dans le tout début de l’année 2013. Voilà, ne désespérez pas !

Je pense aussi pouvoir ouvrir très vite une page dans laquelle vous pourrez lire des articles qui lui ont été consacrés, dans la presse nationale ou bien dans la presse quotidienne régionale.

Dans cette attente je vous souhaite une bonne fin d’année.

Cordialement et halieutiquement vôtre

Martine COURTOIS-LIMOUZIN

_________________________________________

L’accueil d’octobre 2011

Bonjour à vous tous, amis d’Henri,

Plus d’un an déjà s’est écoulé depuis le départ d’Henri…
Face aux nombreux témoignages, louanges et aux regrets exprimés par nombre d’entre vous, devant tous les documents retrouvés en rangeant ses archives ainsi que certaines de vos lettres depuis 40 ans, je prends la décision d’ouvrir ce site : « Henri Limouzin ».

Ainsi, je vais tenter de vous faire découvrir certains aspects de la vie d’Henri: sa vie d’enfant, sa vie de jeune pigiste halieutique, puis sa vie de journaliste professionnel.
Henri pédagogue pour mieux vous expliquer ce qu’il vivait à la pêche, Henri narrateur pour mieux vous faire partager sa passion de la pêche, Henri amoureux de la Nature pour mieux s’y inscrire avec vous.

Ce site devrait vous permettre de découvrir:
- un texte autobiographique
- sa bibliographie et sa filmographie
- des récits de ses voyages
- un album photos qui évoluera régulièrement

Au fur et à mesure des mois, je vous proposerai:
- ses articles depuis 1952
- des petites vidéos sur des films (ceux tournés sur lui et ceux qu’il a réalisés)
- les évènements qui se produiront autour de son nom

Je vous souhaite d’agréables moments et vous remercie de vos visites sur ce site qui le feront vivre.
Halieutiquement et amicalement

Martine Courtois-Limouzin.

Attention :
Il est rappelé à tous les lecteurs de ce site qu’il est formellement interdit de reproduire une des photos éditées sur ce site, d’une manière commerciale ou seulement publique sur un autre site et encore moins de les publier sur un site public en en rayant le copyright sous peine de poursuites, selon le code de la propriété intellectuelle. Elles ne peuvent être reproduites qu’à des fins privées de décoration de locaux ou d’albums à destination exclusivement privés.



43 commentaires

1 2
  1. RICHARD Denis 10 février

    Je viens de relire (article technique février 2013), cette fameuse descente de Loire, restée dans ma mémoire.
    A cette époque, je pêchais avec mon compagnon de pêche, dans des petites ballastières de la région parisienne.
    Ce texte m’avait frappé par la formidable liberté qui s’en dégageait: Une journée en dehors du temps, un fleuve immense, la pêche de postes en postes, toujours renouvelés, dans une nature préservée des hommes, la simplicité des moyens mais la richesse des sensations et des émotions.
    La magie de l’écriture d’Henri de ces années-là restituait tout cela. En lisant, nous étions avec Albert et Henri, cannes en mains.
    Et la conclusion, qui touche au mystique, décrivait cette fameuse sensation d’éternité que nous avons, nous aussi connue plus tard, ces moments ou tout est à sa place, parfait…
    Merci, Martine d’avoir retrouvé et publié ce texte.

  2. Denis Richard 10 octobre

    Je connais Henri depuis le début des années 80. Je suis en effet « l’inséparable compagnon » dont parle Christian Imbert dans son très bel hommage ( à lire dans les archives de septembre 2012 ).

    Comme tant d’autres de ma génération ( qui a suivi celle d’Albert, Henri, Michel Naudeau…), j’ai été véritablement marqué par la fameuse série d’articles sur le poisson mort manié et ceux-ci ont tracé une ligne conduisant nos vies de pêcheurs.

    Alors, comme tant d’autres également, je veux remercier Martine pour ce site qui nous fait, au travers de la reproduction de cette série d’articles, revivre ces moments où nous attendions fébrilement le prochain numéro de la Pêche et les Poissons, et où nous relisions et disséquions la moindre phrase pour enrichir notre pratique.

    Je découvre de plus, les tous premiers articles d’Henri. J’apprécie beaucoup la fraîcheur et ( oserai-je le mot? ) l’innocence de ces écrits des années 60-70 et ceux-ci m’émeuvent énormément…
    Ils me rappellent nos balbutiements de jeunesse et me fait mesurer la formidable progression et l’élargissement de sa pratique de pêcheur.
    OUI, véritablement, et grâce à tes très grandes qualités de journaliste halieutique où la technique (nécessaire mais jamais suffisante) s’effaçait devant la Nature et ses nombreux mystères, oui, véritablement, Henri tu nous as fait, à ton exemple, progresser à pas de géants.

    Merci, Henri pour cela, et pour tout le reste…
    Et merci encore, Martine, fidèle compagne qui sait si bien conserver vivante, la mémoire de notre cher Henri.

  3. Gigi 29 août

    j’ai lu le tome 1 ou devrais-je dire dévoré ! je vous remercie pour cette oeuvre superbe cher monsieur.

  4. benassaya rachel 26 août

    je n ai pas beaucouup connu mon grand pére mais j’ai passe beaucoup de bons moments avec lui et c’est avec lui que j’ai appris à aimer la nature.Tu me manques et j’aurais aime te connaitre plus.

  5. peyrat bruno 22 août

    bonjour,cela faisat des années que je cherchais les histoires de »la musette à matthieu »,des souvenirs d’enfance qui remontent,henri devait etre petri d’humanité et ses histoires ne sont inventées mais vecues.depuis je lis et relis encore avec toujours autant d’émotion en attendant la suite.
    merci

  6. bourdeau 10 août

    Bonjour;

    Mon père est un grand fan de pêche et lorsque je lui ai offert la musette à Matthieu l’année dernière, après qu’il m’ait dit que mon prénom venait des histoires d’Henri Limousin (si j’étais un garçon ça aurait été Matthieu), ce fut un merveilleux moment car on sentait la nostalgie des années 70/80 où il lisait les histoires courtes dans l’écho des pêcheurs.
    Du coup, j’attends impatiemment le tome 2 et espère qu’il sortira un jour.
    Bien à vous
    Nathalie BOURDEAU

  7. Joubert-Laurencin 2 mai

    Merci Madame Courtois-Limouzin pour ce blog.
    Je n’ai rencontré Monsieur Limouzin qu’une seule fois , c’était à Chalon sur Saône pour un débat-forum avec aussi Monsieur Drachkovitch.Il y avait u un reportage sur le magazine Fun-Pêche ou j’étais en photos d’ailleurs.
    Cet Homme par ses écrits m’a appris a pécher.
    Merci Monsieur Limouzin.
    Christophe.

  8. lugofet 15 avril

    une trés grande pensée à ce pêcheur hors pair,respect Monsieur LIMOUZIN

  9. Benoit BAILLET 7 mars

    Bonjour
    Je veux simplement remercier Henry LIMOUSIN pour ces articles qui ont bercé mon enfance de jeune pécheur dans « la pêche et les poissons ». J’attendais la sortie de chaque nouveau numero avec impatience pour y lire les articles qui m’instruisaient sur les techniques autant qu’ils me faisaient réver….
    Merci Henry
    JGD

  10. Jean-Jacques ROTRU 15 février

    Après avoir lu tous ces articles qui faisaient rêver, j’ai eu la chance de voir un clip à la télévision dans « Chasse et pêche » un reportage sur Henri: Melange de récits sur sa vie, les reportages dans le monde, les photos et pour finir la partie de pêche avec sa petite fille. Que du bonheur !
    Bravo pour avoir construit ce blog : Pour les uns cela évoque des souvenirs, pour les autres une découverte de la pêche, de l’homme et de la nature.

  11. J&R 14 février

    Bonjour ma cousine,

    Merci pour tous les excellents moments passés ensemble, près de la cheminée à écouter les ‘aventures’ de notre cher cousin Henri, nous étions suspendus à ses lèvres et fascinés par autant de savoir et de passion. Nous aimions nous plonger dans ce véritable puits de science qu’il était.
    Je continurai à lui parler dans notre patois qu’il chérissait tant.
    Merci Martine de nourrir ce suprer blog de tout ce qui était la vie de Henri.
    Bisous à toi
    J&R

  12. violaine 4 février

    On dit que lorsqu’une personne âgée meurt, c’est une immense bibliothèque qui brûle… c’est le sentiment profond que j’ai depuis la mort de mon cher cousin, avec qui j’aimais parler le patois de chez nous (deux-sèvres). Merci à toi Martine pour ce blog qui ravira tous ceux qui connaissait Henri et ceux qui découvriront cet homme humble et genereux qui n’a eu de cesse que le partage de son savoir et de sa passion.

  13. jaczminski freddy 19 janvier

    Bravo : que ce site continue de s’enrichir pour redécouvrir les qualités profondes et humaines de Henri, personnage simple qui prodiguait ses conseils en fin analyste des situations, sans avarice aucune.
    Vivement la sortie du tome 2 de « la musette à Matthieu » : je me suis régalé à lire les récits scrupuleusement découpés pendant des années dans « la pêche et les poissons » ; depuis, je possède « les choses de la pêche » suivies de « nouvelles extraites de la musette à Matthieu »(Pierre Tournon éditions 1987) et bien-sûr « la musette à Matthieu »(Bornemann 2008).Mais quelle frustration de ne pas posséder l’intégralité de cette oeuvre !J’ai envie de dire qu’il s’agit pour moi comme d’un besoin vital, complémentaire de mes aventures au bord de l’eau. Vous l’aurez compris : je suis un pêcheur passionné et tous les écrits qui me replongent dans l’univers halieutique, lorsque le mauvais temps ou la maladie contrecarrent les sorties, adoucissent ces moments d’infortune. Lire de tels récits, c’est comme si on y était, qu’on y participait !
    Je vous serais extrêmement reconnaissant si vous pouviez me tenir au courant de vos décisions de publication.
    Bien à vous. Freddy Jaczminski
    (un Ch’ti enseignant futur retraité)

  14. Martin Albert 15 janvier

    Ses articles m’ont fait découvrir ma propre identité,ils m’ont permis de me comprendre moi même et d’expliquer le pêcheur qui m’habitait….

  15. Sylvain RUSSO l’esoxiste 8 janvier

    Bonjour Mme
    J’ai rencontré Henri une fois lors d’un salon et notre échange a été bref mais j’ai quand même pu lui dire qu’il m’avait fait rêver et m’avais donné goût à la pêche mais aussi au partage par l’écriture.
    Je me permettrait de faire savoir via mon site que ce blog existe à sa mémoire.

  16. Kaczor Steve 5 janvier

    Merci pour ce blog Martine , Henri m’a fait découvrir le Manié , j’ai eu l’occasion de le croiser au bord de l’eau par hasard ( il avait eu cette phrase : que certains du milieu halieutique disaient que ce n’était pas un pecheur ..(!) mais un preneur de poissons !!!(pensant le blesser car jaloux ) : JE CONFIRME ,je l’ai vu a L’oeuvre c’est le plus beau compliment qu’on pouvait lui faire ,et j’ai pu converser avec lui a quelques reprises sur des salons : quelle disponibilité ,gentillesse ,passion et découvreur de nouveautés .J’étais passionné par ses articles que je devorais et relisait et relisait.Grace a lui et a la finesse de ses explications limpide ( rédaction impeccable ) j’ai pu faire des cartons sur la garonne en particulier , et me sentir a l’aise partout ou j’allais dans cette technique .Sa rédaction a accompagné mes plus belles années de peche et cette technique m’a permis d’etre a l’aise dans la peche aux leurres et dans la lecture de la rivière et la connaissance des comportements des poissons ; mon regret est de n’avoir pu faire une partie de peche avec lui et Drachko … mais je me console en croisant régulièrement Michel Naudeau a Mequinenza en espagne … Certains ont été élevés avec Elvis , John lennon etc … moi aussi mais je n’ai pas été particulièrement ému lorsqu’ils sont partis ….mais l’année passée , pour Henri si , j’avais une énorme boule dans la gorge … lorsque j’ai après son départ , bizarrement et instinctivement , j’ai ressorti mes montures … fait le plein de vifs et je suis allé tater le fond de la garonne avec , sur les parcours ou j’avais appliqué ses premieres consignes… comme quoi la motivation aide , j’y ai pris 2 Beaux poissons sur des postes que je ne pechais quasiment plus …. j’ai embrassé les deux poissons en leur disant qu’ils pouvaient remercier Henri ..
    Je vous embrasse … Henri est une légende .

  17. Kron 5 janvier

    Merci Martine,
    Au delà de ses proches, Henri manque à tout le vaste Monde de la pêche et encore plus à ses amis, du fin fond de la jungle surinamienne aux salons parisiens, des ondes vives et froides des torrents aux eaux sombres des lacs qu’il aimait tant.

    Alors merci de nous permettre de le retrouver avec un peu de toi au passage qui n’a toujours fait « qu’un » avec le Riton pour ce que j’ai pu le vivre les (trop rares) parties de pêche ou soirées que j’ai eu la chance de partager avec vous.

    Avec tendresse et Amitié

  18. Chivaleck Franck 2 janvier

    Merci pour ce blog,car j’ai eu la chance de rencontrer Henri sur un salon,par la suite j’avais de longue conversation téléphonique avec lui,sur la pêche évidemment.
    Je dois avoué que sa voix me manque,encore merci.

  19. Jean-Louis Delaruelle 1 janvier

    Pour moi, Henri Limouzin faisait partie des pères, des initiateurs, reflets de l’époque révolue de l’age des apprentissages de la vie.
    A l’image de Nadaud, Duborgel et plus tard Drachkovich, il a accompagné mes premiers émois halieutiques.
    ça ne s’oublie pas, ça ne se remplace pas, ça se respecte.
    Et ça nous rappelle qu’on a été jeunes, et que les jeunes d’aujourd’hui ont leurs initiateurs…qui doivent avoir notre age !!

    Repose en paix, Henri Limouzin, près des autres grands pêcheurs. Et j’espère qu’un jour, tu pourras te marrer en nous regardant nous débattre avec nos cannes et nos leurres, le jour où les eaux seront toutes propres et le poisson abondant.

    Quand je pense à toi, père Limouzin, la petite musique nocturne d’ »histoires naturelles » chante dans mes oreilles. Elle y chantera encore longtemps !

    Merci à vous, Martine, de continuer à faire vivre la légende en publiant textes et documents vidéos. Je les attends avec impatience.

    Quant au tome deux de « la musette à Mathieu », je suis prêt à participer à une souscription pour en permettre l’édition.

    Un pêcheur qui se sent un peu orphelin aujourd’hui

  20. Denis Abrard 21 décembre

    Hello la famille Limouzin!

    Bonjour Martine et un grand bravo pour ce blog sur l’oeuvre et la vie de notre cher Henri. C’est une très bonne idée et je vais en être à coup sûr un lecteur assidu!
    Bonjour Isa, merci pour la présentation de mon travail, c’est très gentil de ta part!
    Au plaisir de vous lire tout bientôt, gros gros becs du Canada!
    Denis.

  21. LIMOUZIN Isabelle 16 décembre

    Je profite de ce site consacré à mon Papa tant aimé pour vous faire connaître,pêcheurs et amateurs d’art,les oeuvres réalisées par un ami très cher que Papa a beaucoup apprécié. Cet ami, pêcheur, amoureux de la Nature et artiste est parti vivre à Terre Neuve. Vous pouvez aller sur son site pour un régal des yeux!!! Papa aurait tant aimé toutes ces magnifiques réalisations de marqueterie halieutique… http://www.thegreencod.wordpress.com

  22. PEREA Jean Luc 14 décembre

    C’est grâce au black bass que j’ai fais la connaissance de Henri dans le début des années 80.
    A l’époque nous l’avions acceuilli accompagné de Jacques Rosen avec mon ami André pour une partie de pêche sur un de nos parcours préféré.( quel honneur ! )
    La suite serait trop longue à expliquer mais au fur et à mesure des années, une réelle amitié est née entre nous.
    Mis à part ses connaissances et compétences dans le milieu halieutique et dans bien d’autres domaines reconnues par tous, c’est avant tout sa gentillesse,son savoir faire, sa disponibilité et son enthousiasme qui m’ont le plus marqués chez ce grand Monsieur.
    Aussi, je suis trés fier de pouvoir dire: J’ai été l’ami de Henri Limousin!
    Jean Luc Perea

  23. caraty claude 7 décembre

    Claude CARATY le 7 décembre
    Les débuts de mes relations avec Henry remontent à 1964 où nous avions conjointement rédigé un article dans P.P. sur les techiques de pêches en eaux profondes. Nos relations s’étaient ensuite espacées, chacun pris par ses activités professionnelles. Jusqu’à ce que Jo Nivers nous donne envie à l’un et à l’autre de nous installer près de ce cher lac de Castelnau Lassout. C’est d’abord à Jo que je dois ces mémorables parties de pêche à la carpe, alors que les techniques anglaises étaient alors inconnues.
    Mais bien vite Henri a suscité en moi une irrésistible envie de se mesurer avec le sandre. Nos relations reprirent leur cours, car l’Homme n’oubliait jamais rien, ni du passé, ni du présent. Pour ceux qui l’ont fréquenté ils doivent se souvenir combien il était pétri de qualités humaines. Il savait mieux que personne être à l’écoute, analyser une situation, transmettre son savoir avec rigueur et simplicité et en prime, vous donner son amitié.
    Sa disparition prématurée a choqué le monde de la pêche, mais son souvenir n’est pas près de s’éteindre car sa compagne Martine l’entretient avec vivacité, entourée par ses amis de toujours.
    Claude

  24. IMBERT Christian 1 décembre

    Merci Martine d’avoir fait ce site où l’on va retrouver Henri régulièrement…Pour nous les fidèles ce sont d’énormes souvenirs mais j’espère que d’autres, plus jeunes, découvriront notre Grand Pêcheur.
    Je t’ai déjà dit que le son de sa voix me manque beaucoup….
    Au travers de ses récits et articles tu le fais revivre et je crois l’entendre à nouveau…
    Continue et merci encore.
    Affectueuse amitié

  25. Julie Naudeau 30 novembre

    Merci Martine.
    Les palludines n’oublieront pas « la machine à coudre » adorée.
    N’hésite pas à nous rendre visite.
    Je t’embrasse.
    Julie

  26. Fabre Céline 28 novembre

    Chère Martine, je viens de parcourir les premières pages du blog à la mémoire d’Henri et je trouve que tu te débrouilles comme une chef ! Vraiment bravo, il est très agréable à consulter et je surveillerai de près son évolution… C’est avec toujours autant de plaisir que je t’apporterai ma modeste contribution pour t’aider à alimenter les rubriques de ton site pour toi et aussi pour ce grand bonhomme que j’ai brièvement connu mais qui a marqué mon existence et me laisse de si bon souvenirs de travail et d’autres ! Pleins de bizzzous et à bientôt!

  27. FREUZE François 25 novembre

    Quelle excellente idée de republier ces articles et ces photos qui m’ont enthousiasmés dans les années soixante dix et m’ont fait découvrir ce fabuleux lac de Lous,et les retours de pêche chez Milou.
    J’adresse à Henri Limouzin et à Jo Nivers ma reconnaissance pour tous ces instants de pur bonheur dans ce cadre idyllique et au contact de ces si symphatiques Marmots.
    Je prendrai le plus grand plaisir à relire ces pages qui faisaient rêver.
    Amitiés d’un nordiste semi-marmot pour l’instant.

  28. Couasnon Thierry 9 novembre

    Mon cher Henri
    Depuis notre rencontre sur le lac de « la Baells » en Terre Catalane ,je garde un souvenir inoubliable de ta compagnie ,de Martine et des amis qui nous accompagnaient lors de cette fameuse partie de pêche, à la recherche des sandres que tu as rapidement localisés ,,,En ce mois de mars sous cette fine neige qui ne nous a pas empechés de traquer pendant ce séjour nos chers carnassiers .Moi aussi j’ai un regret ,c’est de n’avoir pu réaliser avec toi ,Martine et Jack ce petit projet halieutique que l’on devait faire ensemble . Merci Henri pour tes conseils ,et ton amitié et rassure-toi je continue à perpétuer ton image , ton nom ,à travers ces souvenirs …….
    Thierry guide de pêche en Terre Catalane

  29. Joseph Anton 7 novembre

    Bonjour Henri
    Depuis 45 ans que je pêche , tu m’a fais révé par tes articles et tes films , aujourd’hui je continues à faire réver les jeunes pécheurs
    avec le respect du poisson ,du milieu et les techniques modernes .
    ce weekend je viens de réaliser un reportage pour le magazine « la pêche et les poissons » et je me dis que je t’ai loupé de peu , j’aurai aimé
    te connaitre et partager cette passion qui nous unira même dans l’au-delà.
    merci pour ton oeuvre , un exemple pour tous .

    A bientôt

    Jojo

  30. LIMOUZIN Pascale 22 septembre

    Ma chere Martine, merci d’ouvrir ce blog sur mon papa qui me manque autant qu’à toi chaque jour.Je ne peux me resoudre à accepter son « depart »et pourtant je suis obligee de me rendre compte que je ne pourrai plus jamais l’entendre par le biais du tel,jamais plus le serrer dans mes bras et lui dire tout l’amour que j’ai pour lui.Tu le sais,il a été le meilleur des Papous
    Merci à toi pour tout ce que tu as fait pour lui
    Je t’embrasse tres fort Martoche
    Pascale

1 2

Laisser un commentaire

ma première grossesse |
Femme au foyer ? le bonheur!! |
lesdupas2 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Noël Faure
| Liste de naissance Baby Esp...
| jmendez